Dans cet article de la Tribune de Genève par A. Toninato, il est question d’une classe du cycle d’orientation qui a fait l’expérience de partir 4 jours sans téléphones portables. Les peurs avant le départ sont évoquées, comme celle de ne plus pouvoir communiquer avec ses amis et sa famille ou encore perdre “ses feux sur Snapchat”. Au final, l’expérience se révèle riche en questionnements et permet aux élèves d’explorer d’autres comportements comme inventer des jeux. Le Pr P. Amey et le Dr G. Thorens amènent un éclairage sociologique et addictologique.

Dr Gabriel Thorens

«C'est vraiment sûr, on part sans natel?»

Découvrir !