Thématisons ensemble

Thématisons ensemble

L’année 2017, nous avons travaillé sur un projet appelé « Thématisons ensemble ». Ce projet collaboratif consistait à animer une communauté virtuelle avec et pour des personnes concernées par les addictions, des proches et des professionnels en proposant des contenus et des actions susceptibles d’intéresser toute la communauté sur le thème proposé chaque mois. Ce projet intégrait des représentants de personnes concernées par les addictions (association l’Impact), de proches (association Le Relais) et de professionnels du Service d’addictologie. La volonté du groupe était d’apporter une vision plus ouverte et moins stigmatisante des personnes concernées par des troubles mentaux et de l’addiction.


Janvier : PLAISIR

Pour bien débuter l’année, nous avons proposé le mois du plaisir et nous avons encouragé la communauté à participer sondages et à partager des témoignages sur le plaisir !

Sondage : Plaisir et addiction.

Dans ce sondage, les questions étaient :
1. On devient addict parce qu’on cherche trop de plaisir
2. On devient addict parce qu’on manque de plaisir et l’effet du produit comble ce manque
3. On devient addict parce qu’on choisit les mauvais plaisirs à la place des bons plaisirs
4. Le traitement des addictions doit forcément être (en partie) déplaisant pour être efficace


Débat : Le plaisir, passe-t-il par l’excès ?

Voici certains des commentaires :

  • Et l’excès passe-t-il par le plaisir ?
  • L’excès est plaisant mais l’abus d’excès peut être déplaisant !
  • Plaisir excessif – n’existe pas !
  • Le plaisir c’est les petits bonheurs au jour le jour
  • Pas de limite au plaisir !
  • Au plaisir de définir les limites !

Sondage de réponse hédonique :

Au cours de 90 derniers jours, combien de plaisir avez-vous eu en réalisant les activités suivantes ?
A) Écouter de la musique B) Manger de
la bonne nourriture C) Jouer aux cartes, aux jeux de société ou aux jeux vidéo D) Regarder les sports
E) Exercer ou participer à des sports
F) Relations sexuelles G) Lecture H) Jeu d’argent
I) Manger avec des amis
J) Manger des aliments épicés
K) Boire des boissons alcoolisées L) Manger des
bonbons M) Shopping

Dans ce sondage, nous avons obtenu 43 réponses.


Février : INTIMITÉ

Le mois de février, avons nous proposé le mois de l’intimité !

Débat sur l’intimité dans nos locaux !

En plus de débattre en ligne sur le thème de l’intimité, vous pouvez participer au débat sur ce thème avec des personnes concernées et des proches dans les locaux du Service d’addictologie. Ce débat a eu lieu dans les 3 unités du Service d’addictologie simultanément.


L’intimité dans les addictions

Interview de Rodolphe Soulignac, Psychologue spécialise en psychothérapie FSP du Service d’addictologie des HUG Genève, sur la thématique de l’intimité.

Micro-trottoir sur l’intimité

Dans le cadre du projet « Thématisons ensemble », nous sommes allés à la rencontre des citoyens pour les questionner autour du thème de l’intimité.

Mars : MOBILITÉ

Le thème de la mobilité concerne le Service d’addictologie depuis plusieurs années.

Déjà il y a 10 ans, une équipe mobile en addiction, l’EMAd avait été constituée afin de permettre l’évaluation et le traitement des personnes qui ne pouvaient pas bénéficier de soins “traditionnels” dans nos consultations. Cette équipe rencontrait aussi les proches et les autres professionnels du réseau.

Avec le temps, la mobilité a été progressivement intégrée dans la fonction de chacun des membres de nos équipes (CAAP Grand-Pré, CAAP Arve et UTHA) et les déplacements ont été encouragés afin de tisser auprès des personnes concernées des liens avec les proches et les autres professionnels, remettant la citoyenneté au cœur de soins.

Cette dynamique a amené à la concrétisation des services nouveaux orientées spécifiquement vers la mobilité.

Dans notre Unité de transition hospitalière (UTHA), un dispositif mobile appelé CMT (Case Management de Transition) permet un soutien spécifique au projet d’une personne et vise à favoriser le retour dans son milieu de vie durant les 4 semaines qui suivent une hospitalisation.

Dans nos consultations ambulatoires, un dispositif mobile appelé SIM (Suivi Intensif dans le Milieu) renforce les équipes auprès des patients en crise qui nécessitent une présence plus intensive. La personne concernée est ainsi accompagnée lors de ces moments difficiles dans son contexte de vie, avec l’implication de son entourage. Le soignant, lui, est plus en contact avec la réalité et le contexte de vie de la personne concernée et peut ainsi coconstruire avec elle des solutions plus adaptées en matière des soins, d’hébergement, d’activité professionnelle et plus largement de participation citoyenne. La SIM intervient également pour des personnes qui ne sont pas encore suivies dans nos consultations et pour lesquelles une demande du réseau ou des proches émerge. Cette forme de soins s’appelle la mobilité assertive et vise à susciter une demande d’aide chez une personne en souffrance et incapable de formuler ses besoins.

Souhaitant aller encore plus loin dans l’avenir, nous proposons un mois de réflexions et d’échanges autour du thème de la mobilité à travers plusieurs actions et rencontres.


Débat sur la mobilité dans nos locaux !

En plus de débattre en ligne sur le thème de la mobilité, nous avons proposé un débat sur ce thème avec des personnes concernées et des proches dans les locaux du Service d’addictologie. Ce débat a eu lieu dans les 3 unités du Service d’addictologie simultanément.


Micro-trottoir sur la mobilité

Dans le cadre de la Journée genevoise d’addictologie, nous sommes allés à la rencontre des professionnels pour les questionner autour du thème de la mobilité.

Avril : HUMOUR

Le caractère comique, ridicule, absurde ou insolite de la vie est souvent souligné par l’humour. Ce type de langage et moyen d’expression qui est utilisé pour faire la comédie permet de traiter avec légèreté ou de relativiser les choses graves.

L’humour est aussi utilisé en thérapie et peut avoir toute sa place dans la prise en charge des problèmes d’addiction. En effet, rire a des effets positifs sur la santé (décontraction des muscles, réduction des hormones de stress, amélioration du système immunitaire, réduction de la douleur…).

Dans le champ de la psychothérapie, l’humour est aussi utilisé afin de permettre au thérapeute de communiquer à plusieurs niveaux et de recadrer certaines situations.

Mais… quelle place devrions-nous donner à l’humour dans les soins ?

Souhaitant partager des réflexions et des échanges avec vous, nous avons proposé le mois de l’humour à travers plusieurs actions et rencontres.

L’humour en psychothérapie

Interview d’Ariella Machado, psychologue clinicienne du Service d’addictologie, sur l’humour et son usage en psychothérapie.

Mai : Le mois de la consommation en société

Dans le cadre du projet thématisons ensemble, nous avons abordé le thème de la consommation en société à travers plusieurs actions et rencontres .

Comment bien consommer en société ?

Interview du spécialiste, le Dr Kevin Moens, médecin du Service d’addictologie, sur comment bien consommer en société.

Juin : Le mois du sport

Dans le cadre du projet thématisons ensemble, nous avons abordé le thème du lien entre le sport et l’addiction à travers plusieurs actions et rencontres .

Quel lien entre addiction et sport ?

Interview au Dr Nelson Feldman, médecin associé au Service d’addictologie, sur le lien entre l’addiction et le sport.

Le championnat des substances les plus dangereuses

À l’occasion du mois du sport, nous avons organisé le championnat de substances les plus dangereuses ! Le tirage au sort a permis de confronter les 16 substances choisies et de créer les groupes pour les huitièmes de finale.


Juillet : Le mois du voyage

Dans le cadre du projet thématisons ensemble, nous avons abordé le thème du voyage à travers plusieurs actions et rencontres .

Les meilleures destinations de voyage en juillet

DESTINATIONS PROPOSÉES

GENÈVE
L’été est la meilleure période pour découvrir Genève. Les températures sont très agréables et les activités proposées par la ville sont très riches.

LISBONNE
Les balades dans la capitale portugaise offrent au visiteur un beau dépaysement. Organisé avec un peu d’avance, le voyage ne coûte pas une fortune.

LES ÎLES MÉDITERRANÉENNES
Elles ont en juillet la majesté de l’été, les eaux cristallines et les plages de roches ou de sable. Elles nous invitent à la rêverie et à la paresse.

ANNECY
La vielle ville, le lac, les bistros… On peut y aller en vélo (si on est en forme).

NORVÈGE
Je ferai une croisière en Norvège.

CORSE
Il fait chaud, mais c’est beau et on mange très bien ! Il y a sûrement un peu trop de monde mais si on aime voir du monde c’est idéal !


Où est-ce que l’addictologie pourrait nous faire voyager ?

Interview au Prof Daniele Zullino, médecin chef du Service d’addictologie, sur le voyage et le traitement des addictions.

Août : Le mois du doute

Nous sommes dans l’époque de la médecine basée sur les évidences et dans l’ère du contrôle tout puissant du numérique. Les avancées scientifiques spectaculaires des 30 dernières années ont repoussé toujours plus loin la frontière de l’incertitude. Et pourtant… arrive toujours un moment où l’on bute sur un questionnement, une hésitation, une interrogation… Au-delà des certitudes amenées par la science et la logique se dessine une limite. Cette limite, personnelle à chacun, demande pour être franchie de rencontrer une zone de doute. Sans cette capacité à douter, nous resterions dans des zones connues. Dans le doute il y a une porte ouverte au voyage, à l’exploration, à la découverte. Dans le doute se situe peut-être notre dernière marge de liberté…
Dre Rita Manghi – 8 aout 2017

Ne doute pas qu’en août

Une interview de Stéphane Rothen, psychologue adjoint au Service d’addictologie, sur le doute.

Laisser un commentaire