Editorial publié par Wayne Hall qui resume une réunion qui avait eu lieu en automne 2017 à Lisbone.
Quelques éléments à retenir:
– tandis que la capacité de conduire diminue avec des taux d’alcool qui augmentent après la consommation, ce n’est pas le cas avec le cannabis. On observe und diminution de la capacité de conduire avec des taux “en descente”.
– La corrélation entre capacité de conduire et taux de THC sont très faibles.
– Parce que le THC est liposoluble, il peut être détecté à de faibles taux  dans le sang longtemps après que la personne ait récupéré toute sa capacité de conduire
– Des interdictions basées sur le taux de THC sont ainsi plutôt utiles  pour décourager l’usage de cannabis tout court plutôt que pour améliorer la sécurité publique
A suivre …
DFZU

How should we respond to cannabis-impaired driving?

Découvrir !