Dans cette analyse secondaire d’une étude californienne sur 12 semaines incluant 302 adultes (ages 18–50), la diminution du cannabis n’était pas accompagné par une amélioration de la qualité de vie malgré un bon effet sur les symptômes dépressifs, anxieux et le sommeil.
Au moins deux hypothèses sont imaginables:
1. La durée d’observation de 12 semaines est trop courte pour que le sujets “s’aperçoivent des avantages” de la réduction des symptômes
2. L’effet euphorisant du cannabis était un facteur de qualité de vie au moins aussi important que l’amélioration des symptômes
DFZU

Reductions in cannabis use are associated with improvements in anxiety, depression, and sleep quality, but not quality of life

Découvrir !