Dans une interview publiée dans InFo Neurologie & Psychiatrie le Prof. Claas-Hinrich Lammers rappelle la règle Goldwater de l’Association Américaine de Psychiatrie. Celle-ci stipule qu’il est contraire à l’éthique, pour les psychiatres, de faire des diagnostics sur des personnalités qu’ils n’ont pas examinées en personne et dont ils n’ont pas obtenu le consentement pour évoquer leur santé mentale dans des déclarations publiques. 

Selon Lammers cette règle n’empêche pas les psychiatres de s’inquiéter de la psyché d’un homme public, à condition qu’ils ne s’expriment pas en termes de maladie. Il serait ainsi acceptable de dire p.ex. d’un homme politique qu’il est très impulsif et qu’on aie un doute qu’il puisse garder la tête froide dans des situations critiques… à condition de ne pas y attacher un diagnostic

 

DFZU

„Es ist legitim, über die Psyche von Herrn Trump zu reden“

Découvrir !