Article publié par un groupe iranien sur la base d’une enquête américaine, le National Health and Nutrition Examination Survey !

Les auteurs ont analysé l’association entre consommation de caféine et symptômes dépressifs. Au total, 4737 personnes âgées de 18 ans et plus avaient répondu au questionnaire. Les symptômes dépressifs ont été évalués à l’aide du questionnaire PHQ-9 avec des scores totaux compris entre 0 et 27. Ceux dont les scores totaux PHQ-9 étaient supérieurs ou égaux à 10 étaient considérés comme souffrant d’une dépression. Après contrôle des facteurs de confusion potentiels, une association inverse non linéaire significative entre la consommation de caféine et les scores PHQ-9 a été observée. Les propriétés psychostimulantes de la caféine pourraient ainsi, selon les auteurs,  protéger contre les symptômes dépressifs.
 

Daniele Zullino

Inverse association between caffeine intake and depressive symptoms in US adults: data from National Health and Nutrition Examination Survey (NHANES) 2005–2006

Découvrir !