L’intoxication à l’alcool est impliquée dans environ la moitié des crimes violents. Des modification du fonctionnement du cortex préfrontal ont souvent été proposés comme responsables du phénomène des agressions sous alcool. 

Dans cette étude par résonance magnétique fonctionnelle (IRMf), 50 hommes ont consommé soit une faible dose d’alcool, soit un placebo, et ont été soumis à des situations provocantes ou neutres. La provocation n’a pas affecté les réponses neuronales. Cependant, par rapport aux participants sobres, au cours d’actes d’agression, les participants intoxiqués ont présenté une activité réduite dans le cortex préfrontal, le striatum caudé et ventral, mais une activation accrue dans l’hippocampe. Parmi les participants intoxiqués, mais pas parmi les participants sobres, le comportement agressif était positivement corrélé à aux changements dans le cortex préfrontal médial et dorsolatéral. 

Daniele Zullino

The neural correlates of alcohol-related aggression

Découvrir !