Le jeu de hasard et d’argent problématique

Le jeu de hasard et d’argent problématique

Le jeu de hasard et d’argent problématique se manifeste par un comportement de jeu persistant ou récurrent caractérisé par une perte de contrôle sur le jeu. La priorité est accordée au jeu par rapport à d’autres activités importantes, et d’autres centres d’intérêt. Le jeu est poursuivi malgré les conséquences négatives sur des sphères importantes de la vie du joueur. Le mode de comportement est suffisamment sévère pour entraîner une altération significative dans le fonctionnement personnel, familial, social, éducatif, ou professionnel.

CHIFFRES EN SUISSE ?

En Suisse, le jeu d’argent problématique se situait en 2005 dans la population générale âgée de plus de 18 ans, entre 0.5 et 0.8% (1). Le nombre de sujets souffrant du trouble s’élève à plus de 274000 individus, ce qui représenterait 60% du canton de Geneve. Le coût social pour la Suisse peut aller jusquà 648.5 millions de francs par année (2). Parmi les adolescents, le taux des joueurs à risque de jeu problématique d’argent s’élève à 5.5% (3)

Comment cela se présente ?

Le jeu de hasard problématique se caractérise par des biais d’apprentissage qui aboutissent à une décision erronée et risquée.

Le joueur problématique ne joue plus pour le plaisir de jouer, n’accepte pas la perte de la mise qu’il fait, et mise au-delà de ses capacités financières. Il a la conviction solide de gains futurs malgré des pertes répétées, et cherche par le jeu à récupérer ses mises perdues (se refaire) ou à gérer ses émotions négatives (anxiété, tristesse, frustration) souvent générées ou aggravées par les conséquences financières et sociales du jeu.

Le jeu problématique évolue de façon chronique avec des périodes de rémissions et d’autres de rechutes. Il est très fréquemment associé à d’autres troubles mentaux (60.1% à une dépendance à la nicotine, 57.5% à une addiction à des drogues, 37.9% à des troubles de l’humeur et 37.4% à des troubles anxieux)(4).

Est-ce que cela me concerne ?

Qui peut m’aider ?

Le jeu de hasard et d’argent problématique, véritable maladie du système de récompense, peut être soignée à l’aide de la psychothérapie en individuel et/ou en groupe.

L’addiction est souvent en lien avec d’autres problèmes relationnels, émotionnels et communicationnels qu’il est utile d’aborder en psychothérapie.

La Consultation Reconnecte offre ce type de prise en charge.

Contactez-moi !

Consultation ReConnecte

Rue du Grand-Pré 70C, 1202 Genève

Secrétariat ouvert du lundi au vendredi, de 8h30 à 18h.

Téléphone : +41 22 372 57 50

Email : Reconnecte@hcuge.ch

Accès
Bus 3 et 11, arrêt «Grand-Pré»
Bus 8, arrêt «Cannonière»
Tram 14 et 18, arrêt «Servette»

Sur le même thème

Addiction au jeu d’hasard: Recommandations cliniques

Achab S, Pouliou G, Zullino D. Gambling addiction - An overview of conceptual, neurobiological and clinical aspects. InFo NEUROLOGIE & PSYCHIATRIE 2017; Vol. 15, Nr.6 Article de la série CME (formation continue) du Journal InFo NEUROLOGIE & PSYCHIATRIE qui fait une...

A vous de jouer ! | Pulsations

Présentation de l’application Jeu-contrôle et annonce du changement de nom du programme NANT qui devient ReConnecte.

Plus d’information

  • Achab S., Zullino D., Khazaal Y. (2011). Passion du jeu : Les dispositifs de prévention doivent être relayés par les médecins, InfoNeurologie & Psychiatrie, 9(3):30-32
  • Poretti L., Spahr C., Achab S., Calzada G. (2017) Le jeu d’argent pathologique dans le film Owning Mahowny. Archives suisses de neurologie et de psychiatrie. 168(1) 
  • Khazaal Y.,Monney G., Richter F., Achab S. (2017) « Jeu-contrôle », rationnel d’une application de soutien aux limites de jeux. Journal de Thérapie Comportementale et Cognitive
  • Billieux J., Achab S., Savary JF, Simon O., Richter F. Zullino D., Khazaal Y. (2016) Gambling and Problem Gambling in Switzerland. Addiction
  • Livre : Le jeu pathologique. Comprendre-Prévenir-Traiter, Editions Masson (2012)
  • Chapitre: Achab S., Nicolier M., Khazaal Y., Zullino D., Haffen E. Apport des sciences fondamentales : Sciences cognitives, imagerie fonctionnelle.
  • Chapitre : Achab S.; Khazaal Y., Zullino D. Aspects thérapeutiques / de prévention : Approches médicamenteuses.

 

Références

[1] Bondolfi, G., Jermann, F., Ferrero, F., Zullino, D., & Osiek, C. (2008). Prevalence of pathological gambling in Switzerland after the opening of casinos and the introduction of new preventive legislation. Acta Psychiatr Scand, 117(3), 236-239.

[2] Jeanrenaud, C., Gay, M., Kohler, D., Besson, J., & Simon, O. (2012). Le coût social du jeu excessif en suisse. Institut de recherche économique de l’université de Neuchatel.

[3] Tozzi, L., Akre, C., Fleury-Schubert, A., & Suris, J. C. (2013). Gambling among youths in Switzerland and its association with other addictive behaviours. A population-based study. Swiss Med Wkly, 143, w13768.

[4] Lorains, F. K., Cowlishaw, S., & Thomas, S. A. (2011). Prevalence of comorbid disorders in problem and pathological gambling: systematic review and meta-analysis of population surveys. Addiction, 106(3), 490-498.

Avez-vous de questions sur le Jeu de hasard et d'argent problématique ?

Posez vos questions dans le champ de commentaires ci-dessous et participez au débat :

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

X
X