Dans une étude allemande portant sur 5667 adolescents, le chat et les activités sur les réseaux sociaux étaient des prédicteurs d’un usage addictif d’Internet chez les filles, tandis que les jeux en ligne l’étaient chez les garçons, ce qui avait déjà été décrit précédemment.

Un résultat plus surprenant était, qu’en comparaison avec les joueurs addicts, les usagers addicts non-spécifiques d’Internet (generalized Internet users) présentaient un fardeau psychosocial plus élevé.

DFZU

Addictive Potential of Internet Applications and Differential Correlates of Problematic Use in Internet Gamers versus Generalized Internet Users in a Representative Sample of Adolescents

Découvrir !