Des fumeurs d’une étude texane qui avaient réussi à réduire leur nombre de cigarettes sous varenicline d’au moins 50%, mais qui n’avaient pas réussi à arrêter complètement leur consommation, étaient par la suite traité par une dose plus importante (3mg au lieu de 2mg). Sous la dose de 3mg leur chance de rester abstinents durant au moins 7 jours était doublé.
DFZU

Improvement of Smoking Abstinence Rates With Increased Varenicline Dosage: A Propensity Score–Matched Analysis

Découvrir !