Le Service d’addictologie est “No-restraint”

Le Service d’addictologie est “no-restraint”

Le Service adopte les principes du “no restraint” (pas de contention) de l’Association “Spdc aperti no restraint” italienne. Selon cette classification le Service d’addictologie est une institution de type A (portes ouvertes, pas de contention).

Les collaborateurs du Service sont conscient du fait que certaines situations en médecine exigent une exception à ces règles. 

PAS DE CONTENTION PHYSIQUE

Il n’existe au Service d’addictologie aucun moyen de contention physique

Pas de contention architecturale

Depuis 2005 les portes des unités hospitalières du Service d’addictologie sont ouvertes au patients.

Le Service ne dispose d’aucune chambre de “soins intensifs”, c’est à dire d’aucun moyen architectural pour isoler une personne à l’intérieur de l’unité hospitalière

PAS DE CONTENTION PHARMACOLOGIQUE

Par principe, aucun médicament n’est appliqué contre la volonté du patient

Depuis 2005 aucun traitement contre la volonté du patient a été appliqué dans le Service d’addictologie

En plus de ces principes de base du “no restraint”, le Service s’engage dans le principe du patient partenaire

Pas d'hospitalisations en mode non-volontaire

Les médecins du Service d’addictologie n’hospitalisent pas en mode non-volontaire.

Des exceptions peuvent être accordées par le chef de service ou un de ses adjoints, suite à une évaluation approfondie de tous les moyens alternatifs. Chaque hospitalisation, même volontaire, est suivie d’une enquête visant à évaluer sa pertinence ainsi qu’à developper des procédures permettant de developper des instruments et habilités pour les prévenir.

 

X
X