Dans cette article du journal Libération, il est question de la situation des usagers des drogues dites dures en France et de la nécessité d’ouvrir plus de salles de shoot pour continuer la politique de réduction des risques qui a permis une diminution des décès par overdose et des infections par VIH et hépatites.

Chronique "Aux petits soins"

«C’est une folie de croire qu’une seule salle de shoot à Paris suffira»
Par Eric Favereau — 2 mai 2017

A Découvrir