Une étude italienne confirme que les changements de politique de la drogue, avec notamment l’introduction du principe de réduction des risques, permet de réduire de façon spectaculaire la mortalité des usagers d’héroïne. Aujourd’hui les consommateurs d’opiacés italiens meurent principalement de maladies du foie, de tumeurs. Les chiffres sont moins impressionnants qu’en Suisse, mais prouvent encore une fois que le problème se résout principalement par des approches de santé publique.

DFZU

Mortality trends among heroin users treated between 1975 and 2013 in Northern Italy: Results of a longitudinal study

Découvrir !