Un document de l’OMS de 2005 qu’il vaut la peine de relire.

La santé mentale n’est souvent pas considérée  comme aussi importante que la santé physique. Parmi les questions qui ont été soulevées concernant le plaidoyer:

  • l’absence de parité entre la santé mentale et la santé physique;
  • la mauvaise qualité des soins dispensés dans les hôpitaux psychiatriques et autres

    établissements de même nature;

  • le besoin de services de remplacement gérés par les usagers;
  • les services paternalistes;
  • le droit à l’autodétermination et le besoin d’informations sur les traitements;
  • le besoin de services pour faciliter la participation de la communauté;
  • les violations des droits humains des personnes souffrant de troubles mentaux;
  • le manque de logements et d’emplois pour les personnes souffrant de troubles

    mentaux;

  • la stigmatisation associée aux troubles mentaux, aboutissant à l’exclusion des

    malades mentaux;

Les deux domaines suivants de plaidoyer peuvent être identifiés:

  • Le plaidoyer en faveur de la santé mentale : ce type de plaidoyer vise à

    améliorer et à protéger la santé mentale dans la vie quotidienne des individus, des

    familles, des associations et des communautés.

  • Le plaidoyer concernant les troubles mentaux : dans ce cas, le plaidoyer vise à

    améliorer la connaissance, la compréhension et l’acceptation des troubles mentaux au sein de la population, de sorte que les gens puissent les reconnaître et demander des traitements le plus tôt possible.

DFZU

PLAIDOYER EN FAVEUR DE LA SANTE MENTALE

Découvrir !