FORMATION CONTINUE POUR LES PROFESSIONNELS

Les planches de pharmacothérapie des addictions

Pharmacothérapie de l’addiction au cannabis.

La littérature scientifique concernant les traitements de l’addiction au cannabis porte principalement sur les thérapies psychosociales. Depuis une vingtaine d’années cependant, un nombre croissant d’études de pharmacothérapie ont été publiées qui permettent aujourd’hui de faire quelques propositions prudentes.

Le traitement de l’addiction au cannabis consiste principalement dans des approches psychosociales. Les interventions qui ont reçu le plus de support scientifique sont la TCC, l’entretien motivationnel et le management des contingences. Combinées, ces approches semblent encore plus augmenter leur efficience.

Pour deux substances existent actuellement des évidences d’efficacité suffisantes.

La N-acétylcystéine, à l’origine un complément alimentaire, un protecteur du foie, et un mucolytique, augmente les concentrations extracellulaires de glutamate. Plusieurs études positives ont été publiées.

La deuxième substance, pour laquelle nous disposons cependant de moins de données est l’antiépileptique gabapentine. Sur la base des études disponibles, on peut suggérer une durée de traitement allant de 2 à 3 mois. La pharmacothérapie sera, il est important de le rappeler, prescrite en complément d’une intervention psychothérapeutique.

D’autres substances testées se sont révélées inefficaces et ne peuvent être recommandées : Le Dronabinol, c’est-à-dire le THC, la Naltréxone, l’Atomoxétine, le Baclofen, le Valproate et divers antidépresseurs. S’il y a déjà eu des descriptions de cas concernant l’utilisation du cannabidiol, on devra attendre les premières études avant de pouvoir prendre aussi en considération cette substance.

Daniele Zullino

Daniele Zullino

Prof. méd., Médecin chef de service
Hôpitaux Universitaires de Genève
Service d’addictologie

Avez-vous des questions ?

Vous pouvez laisser un commentaire ci-dessous :

Laisser un commentaire