Excellent article publié dans le Bulletin des Médecins Suisses … malheureusement en allemand (malheureusement pour les non-germanophones bien évidemment).

Beaucoup de personnes cachent leur problèmes de santé mentale sur leur lieu de travail. Ceux qui vont avoir un bon rétablissement ne vont pas être identifiés. Ceux qui auront une évolution défavorable vont recevoir plus d’attention et ainsi biaiser la perception générale des employeurs, ce qui résulte dans une stigmatisation et une discrimination des personnes avec troubles psychiatriques. D’ou le postulat des auteurs que les psychiatres devraient davantage s’intéresser aux interfaces employeur-employé.

DFZU

Herausforderung und Chance für die Psychiatrie

Découvrir !