Dans un éditorial du JAMA les auteurs soulignent l’importance de l’utilisation d’un langage non-stigmatisant. Ils discutent notamment de l’effet discréditant du terme « abus ».

Pour rappel, notre Service avait changé son nom il y a dix ans passant de Service d’abus de substances à Service d’addictologie.

Cet article s’inscrit dans la mouvance actuelle dans notre domaine de mieux soigner le langage (cf. aussi le glossaire désaliénant de Rita Manghi sur notre Blog). La Maison Blanche avait mis en ligne, sous la présidence de Barack Obama, un document (Changing the Language of Addiction) qui est maintenant accessible par les archives de la Maison Blanche.

DFZU

Changing the Language of Addiction

Découvrir l'éditorial