perles parmi les hôpitaux psychiatriques suisses

6
Kilchberg

L’histoire de la clinique de Kilchberg  commence en 1867 comme hôpital chrétien pour les malades mentaux, dans laquelle les patients ont été traités avec des études bibliques, la prière, l’imposition des mains et des cures d’eau.

Pendant la Première Guerre mondiale, le Sanatorium a accordé refuge à des dadaïstes comme p.ex. Hans Arp. Pendant la Seconde Guerre mondiale, il accueille notamment des immigrants juifs.

C’est un des anciens directeurs de l’hopital qui a organisé sur le site de l’hôpital même à partir de 1927 les premières éditions de la Kilchberger Schwinget, une des plus importantes fêtes de luttes à la culotte, sport national suisse.

Pourquoi faut il l’avoir vu: la situation avec son parc suspendu au dessus du lac de Zurich

 

5
Bellelay

Dans une ancienne abbaye fondée entre 1140 et 1142. L’abbaye fut d’abord habitée par des chanoines venus de l’abbaye du Lac de Joux. Les chanoines de Bellelay produisaient un fromage particulier, appelé plus tard «tête de moine», fromage toujours fabriqué dans les fromageries de la région.

De 1710 à 1714, sous l’abbé Jean-Georges Voirol des Genevez, fut construite l’église actuelle de style baroque, d’après les plans de l’architecte autrichien Franz Béer (Le même qui a construit l’église de St. Urban). Le 15 décembre 1797 Bellelay fut occupé par les troupes françaises de la Révolution. En mars 1798, les biens de Bellelay furent vendus comme biens nationaux. Les bâtiments et le domaine de Bellelay passèrent ensuite aux mains de différents propriétaires et l’église désaffectée devint tour à tour brasserie, verrerie, écurie, grange et entrepôt.

En 1891, le canton de Berne racheta toute la propriété de Bellelay. En 1898, l’ancienne abbaye devint un asile pour malade mentaux, élevé en 1934 au rang de maison de santé cantonale. La désignation actuelle est «Services psychiatriques Jura bernois – Bienne-Seeland».
Quant à la somptueuse abbatiale, classée monument historique et restaurée au cours des années 1957 à 1960, elle est désormais un lieu de rencontre culturel. Elle accueille chaque année une exposition d’art contemporain.

Pourquoi faut il l’avoir vu: la situation dans un des plus belles régions du Jura, son église abbatiale, son fromage

 

4
Münsterlingen

Sur le site d’une ancienne abbaye construite sur les rives du lac de Constance en 986. Jusque vers 1700, les bâtiments du monastère étaient au bord du lac, sur le site actuel de la clinique psychiatrique. De 1709-1716 le nouveau monastère a été construit légèrement en amont (Eglise baroque à visiter). En 1840, le premier hôpital du canton de Thurgovie, qui était à la fois la hôpital psychiatrique et somatique a été construit sur l’ancien site de l’abbaye, et depuis 1849 le bâtiments ont été voués à la psychiatrie.

C’est à Münsterlingen que Roland Kuhn a découvert l’effet antidépresseur de l’imipramine, initiant ainsi la psychopharmacologie moderne.

Pourquoi faut il l’avoir vu: la situation bucolique au bord du lac de Constance

 

Découvrir le livre sur la visite de Michel Foucault à Münsterlingen de 1954

3
Préfargier

Bâtiments construits 1845-48, par Louis Châtelain, sur les plans de Pierre François Nicolas Philippon pour Auguste- Frédéric de Meuron, mécène du projet. Etablissement novateur à son temps, ouvert en 1849. Hôpital conçu dans un esprit caractéristique du XIXe s., avec des médecins aliénistes renommés, l’architecture était sensé constituer un instrument thérapeutique important, au même titre que le grand parc, la proximité du lac et les soins médicaux.

Pourquoi faut il l’avoir vu: l’ensemble architectural, le parc et son petit port

Source: http://dav0.bgdi.admin.ch/kogis_web/downloads/kgs/matrizen/KGS_04051_GSK-f.pdf

Pour en apprendre davantage sur son histoire

2
St. Urban

Situé dans un coin du canton de Lucerne sur le site d’un monastère de 1194. L’abbaye est un édifice baroque cistercien du XVIIIe siècle. Les stalles de l’église jouissent d’une reconnaissance internationale. Fondée en 1194 par des moines de l’abbaye de Lucelle en Alsace, avec l’appui de familles de barons de Haute-Argovie.

La vie monacale prit fin en 1848 d’une manière inattendue: afin d’honorer la dette de guerre du Sonderbund, le canton de Lucerne ordonna la suppression du monastère. En 1873, les locaux sont transformés en hôpital psychiatrique  L’ensemble a, depuis, été inscrit comme bien culturel d’importance nationale.

Pourquoi faut il l’avoir vu : Les stalles et l’orgue de l’église

Source:  http://www.wanderland.ch/fr/services/curiosites/sehenswuerdigkeit-0669.html

 

Découvrir sur le site des musées de Lucerne

1
Königsfelden

Situé à Windisch, dans le canton d’Argovie, sur le site d’un ancien camp de légionnaires romain, appelé Vindonissa .

Königsfelden est un ancien couvent de Clarisses et de Franciscains. Fondé en 1308 par les Habsbourgs il fut sécularisé en 1528 après la Réforme. Les bâtiments servirent ensuite de résidence aux landvogts de Berne et, depuis 1868, ils abritent l’hôpital psychiatrique.

Pourquoi faut il l’avoir vu : A cause des vitraux de l’église du couvent

 

Découvrir sur le site des musées d’Argovie

Quels autres hôpitaux psychiatriques suisses ajouteriez-vous ?

Proposez d’autres hôpitaux psychiatriques suisses en laissant un commentaire ci-dessous :

0 commentaires

Laisser un commentaire